Citron vert

les amis du citron vert


    Vidéo n°339, OSCE 23.09.14 pm

    Partagez
    avatar
    Abbepages
    Chevalier
    Chevalier

    Messages : 473
    Date d'inscription : 26/11/2009

    Vidéo n°339, OSCE 23.09.14 pm

    Message  Abbepages le Lun 6 Oct - 16:28

    OSCE 23.09.2014 p.m.

    Sur la liberté d’assemblée et d’association pacifiques

    Au sujet des libertés d’associations pacifiques, l’actualité dramatique en Syrie et en Irak nous amène à nous poser la question suivante : comment les pays à l’ouest de Vienne en sont-ils arrivés à devenir producteurs et exportateurs de jihadistes ?

    Une partie de ceux qu’il faudrait plus justement nommer des assassins islamiques tuent aujourd’hui en raison d’une éducation reçue le plus souvent dans nos pays… Éducation délivrée par des associations n’ayant eu aucune activité violente et tombant donc dans la dénomination « d’associations pacifiques ».
    Nous savons, par exemple, que les Frères Musulmans ouvrent aujourd’hui impunément des établissements d’éducation dans toute l’Europe en utilisant des organisations façades. C’est pourtant une organisation ayant des finalités anti-démocratiques parfaitement connues.

    Avoir des activités pacifiques de promotion de la charia, donc menaçant de manière évidente les droits de l’homme et la forme démocratique de nos sociétés est semble-t-il aujourd’hui une activité protégée au nom d’une conception dévoyée des droits de l’homme.
    Dévoyée, car elle méconnaît l’article 30 de la Déclaration universelle des droits de l’homme qui dit : « Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un État, un groupement ou un individu, un droit quelconque de se livrer à une activité ou d’accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés. »

    Diffuser pacifiquement la charia, qui comprend des incitations multiples à la violence, basées sur le Coran, qui demande, par exemple, à la sourate 5.33 : « Rien d’autre, le paiement de ceux qui refusent Allah et son messager, c’est qu’ils soient tués ou crucifiés, que leur soient coupés la main et la jambe opposées, qu’ils soient expulsés de la terre ! » Enseigner cela aujourd’hui est un abus de droit non punissable qui pourtant se paye en sang humain et en dislocation sociale et culturelle…

    Recommandation à l’OSCE :

    Que l’OSCE incite les pays participants à élaborer des législations non équivoques permettant d’interdire les activités éducatives promouvant la charia ainsi que le permettent les articles 9 et 10 de la Convention européenne des droits de l’homme.

      La date/heure actuelle est Dim 24 Sep - 20:57