Citron vert

les amis du citron vert


    307. Etre chrétien, c'est être martyr.

    Partagez
    avatar
    Abbepages
    Chevalier
    Chevalier

    Messages : 473
    Date d'inscription : 26/11/2009

    307. Etre chrétien, c'est être martyr.

    Message  Abbepages le Ven 6 Avr - 21:40


    Loué soit Jésus-Christ, qui a transformé la souffrance en preuve de l'amour - seul l'amour donne la force de porter la croix (Jn 15.13) - et la mort en naissance à la vie éternelle ! Sa grâce et Sa paix soient avec vous !

    Le Vatican a annoncé qu'entre 2003 et 2010, les agressions et actes de terrorisme contre les chrétiens ont augmenté de 309 %, surtout, on s'en doute, dans les pays dominés par l'islam (Coran 9.30)... 309 % ! C'est dire que Jésus ne S'est pas trompé lorsqu'Il prophétisait : « S'ils M'ont persécutés, vous aussi, ils vous persécuteront. » (Jn 15.20). La haine à l'égard des chrétiens est en effet inévitable (Jn 15.18-16.4 ; Mc 13.13), tant le témoignage rendu à la Vérité (Jn 18.37 ; 14.6) dévoile le cœur de chacun (Jn 9.39 ; 2 Co 2.15)...

    Il est urgent de rappeler aux chrétiens, surtout en Occident, qu'être chrétien signifie être martyr... « Si quelqu'un veut Me suivre, [dit Jésus] qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix chaque jour, et qu'il me suive. » (Lc 9.23 ; 14.26-35). Si donc chaque matin, en nous levant, nous ne sommes pas prêts à tout souffrir pour l'amour du Christ, nous ne sommes pas chrétiens, et nous nous damnons. La croix n'est pas facultative, mais le passage obligé de notre libération, parce qu'elle est à la fois la preuve de l'amour, et la victoire sur le Diable, qui règne par la haine et la mort (Jn 8.44 ; He 2.14-15). Les vrais chrétiens se réjouissent de rendre au Christ le plus beau témoignage (Jn 15.13 ; Ph 2.17-18), comme S. Ignace d'Antioche qui soupirait : « Que le feu, la croix, les fauves, le brisement des os, la mutilation des membres, le broiement de tout le corps et tous les tourments du diable fondent sur moi, mais que seulement je jouisse de Jésus-Christ ! Que je sois broyé par les dents des fauves pour devenir enfin le farine du Christ, un pain vraiment pur ! » (Épitre de s. Ignace d'Antioche aux Romains) ; « Si, grâce à Jésus-Christ, nous ne décidons pas librement de mourir pour participer à Sa passion, Sa vie n’est pas en nous. » (16ème Mardi du T.O.)...

    Nos actions reflétant nécessairement ce que nous croyons (Mt 7.21 ; Jc 2.14,17,18), le témoignage rendu au Christ se vérifie aussi dans le respect des commandements divins et donc le refus de les transgresser (Jn 14.21), même si de graves circonstances ou l'intention de sauver sa propre vie y invitent. Il vaut mieux mourir que de commettre un seul péché mortel ! Les chrétiens peuvent être ainsi amenés à renoncer par exemple à leur profession, et je pense en particulier aujourd'hui au monde médical, si la dignité de la personne humaine créée à l'image de Dieu l'exige. « Que sert à l'homme de gagner le monde entier, s'il ruine sa propre vie ? » (M 8, 36). C'est l'honneur des chrétiens d'obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes (Ac 4, 19 ; 5, 29). Le poète latin Juvénal le disait déjà : « Considère comme le plus grand des crimes de préférer ta propre vie à l'honneur, et pour l'amour de la vie physique, de perdre les raisons de vivre. » La voix de la conscience a toujours rappelé sans ambiguïté qu'il y a des vérités et des valeurs morales pour lesquelles il faut être prêt à donner jusqu'à sa propre vie (Cf. Jean-Paul II, Veritatis Splendor, n°94).

    Avant de terminer ce petit rappel au sujet du martyre comme horizon possible de toute vie chrétienne, signe éclatant de la sainteté de l’Église, et vivant reproche pour ceux qui ne respectent pas la distinction entre le bien le mal, je voudrais rappeler que la participation à la Messe nous engage à vivre le martyr... aussi vrai que Jésus nous donne Son corps et Son sang AVANT de mourir... « Prenez et buvez, ceci est Mon sang qui VA être versé pour vous et la multitude en rémission des péchés. » Qui va... donc qui ne l'est pas encore ! Communier nous unit au Christ AVANT Sa Passion (1Co 11.26) pour souffrir et mourir d'amour par Lui, avec et en Lui... qui est aujourd'hui ressuscité... de sorte que la communion nous apporte en même temps que l'union à la Passion de Jésus, le principe et le gage de notre victoire sur le péché et la mort ! Jésus nous a montré cela par la vie de Marthe Robin... Communier sans désirer vivre la Passion de Jésus, c'est manger et boire sa propre condamnation, puisque c'est faire couler Son Sang pour rien (1Co11.29) !

    Au début de l’Église les chrétiens ont été conduits à apostasier la foi, et donc à perdre la vie éternelle, par la persécution violente. Il est à craindre qu'ils le soient aujourd'hui par l'amour du confort et de la vie facile... Que la Reine des Martyrs nous obtienne d'être comptés au nombre de ceux qui auront vaincu le Diable « par le Sang de l'Agneau, par Sa Parole dont nous auront témoigné, et par le mépris de notre vie jusqu'à mourir. » (Ap 12.11 ; Jn 12.25) !
    Si les gens savaient qu'ils vont en Enfer, ils changeraient de vie !

    « Qui cherchera à sauver sa vie la perdra, mais qui la perdra à cause de Moi, la sauvera. » (Mt 10.38-39)

      La date/heure actuelle est Dim 24 Sep - 21:08