Citron vert

les amis du citron vert


    303. Appel aux musulmans modérés.

    Partagez
    avatar
    Abbepages
    Chevalier
    Chevalier

    Messages : 473
    Date d'inscription : 26/11/2009

    303. Appel aux musulmans modérés.

    Message  Abbepages le Mar 20 Déc - 23:07

    APPEL À TOUS LES MUSULMANS MODÉRÉS
    Loué soit Jésus-Christ qui est mort et ressuscité pour nous tous !
    Sa grâce et Sa paix soient avec vous !

    Chers amis musulmans qui êtes appelés modérés parce que vous condamnez les agissements des criminels se déclarant eux-aussi musulmans, comment savoir qui sont les authentiques musulmans, car si vous condamnez les actions des terroristes musulmans, eux-mêmes vous condamnent comme étant des renégats de l’Islam au point qu’ils n’hésitent pas à vous tuer au même titre des kafiruns, des impurs, et cela parce que vous n’obéissez pas à Allah (Coran 4.95), qui commande la haine et le meurtre des non-musulmans (5.33,51,151 ; 9.5,14,30 ; 60.4…), des renégats (4.89 ; 8.13), de couper la main et les pieds des voleurs et des chrétiens (5.22,38), qui légalise l’esclavage (2.178 ; 4.25 ; 23.6 ; 24.33 ; 70 .30), la polygamie (4.3,24,25 ; 16.71 ; 23.6 ; 24.33 ; 33.50,52 ; 70.30), la répudiation, la pédo-criminalité (65.4 ; Bukari 58.236 ; Muslim 2547) et autres semblables ‘joyeusetés’ ! Si vous condamnez les crimes des islamistes, de façon générale, vous n’allez pas jusqu’à leur contester le titre de musulman. Pourquoi, sinon parce que vous savez pouvoir trouver dans le Coran et l’exemple de Mahomet leur justification ?

    D’ailleurs, quelle autre interprétation du Coran que la leur pourriez-vous proposer puisqu’Allah affirme que lui seul connaît l’interprétation du Coran (3.7) ? Et non seulement Allah invalide ainsi lui-même toute interprétation possible du Coran, mais encore, à la différence de Jésus qui a confié son autorité au premier pape (Mt 16.18-19), Mahomet n’ayant confié la sienne à personne, personne ne peut aujourd’hui parler au nom de l’islam... Ce qui est une source rêvée pour de perpétuelles surenchères dans la barbarie sacralisée, dont témoignent les incessantes et intestines guerres de l’Ouma, à commencer par l’assassinat des califes, et la raison pour laquelle l’Islam ne possédant pas en lui-même le principe de la paix, ne peut pas non plus l’apporter au monde.

    En fait, si vous êtes des musulmans modérés, c’est parce que vous préférez obéir à votre conscience plutôt qu’à ce qui vous est dicté au nom d’Allah. La conscience est la petite voix de Dieu parlant au cœur de tout homme pour lui commander de faire le bien et d’éviter le mal, et ainsi mériter le bonheur pour lequel Dieu nous a créés, et qu’Il veut nous voir désirer et demander, et qui est Lui-même venu Se donner à nous. Voilà la Bonne Nouvelle, l’Évangile !
    Chers amis musulmans modérés, vous êtes au milieu du gué : soit vous continuez à écouter votre conscience et vous allez alors rejeter franchement l’islam, soit vous continuez à vous dire musulman, même si votre conscience en souffre. Mais, dans ce dernier cas, que ferez vous-même demain lorsque vous vous trouverez en un contexte majoritairement musulman et que l’imam du quartier commandera de faire ce que votre conscience aujourd’hui reprouve ? Sous la pression de la masse et la peur des représailles, vous ferez comme tous les autres… vous trahirez votre conscience et vous damnerez (Rm 14.23). Jésus l’a dit : « Nul ne peut servir deux maîtres. » (Lc 16.13) ; Qui n’est pas avec Moi est contre Moi ; qui n’amasse pas avec Moi dissipe. » (Mt 12.30) ; « Les tièdes, Je les vomirai de Ma bouche. » (Ap 3.16).

    Si donc vous ne voulez pas que cela arrive, ne permettez plus que l’Islam continue à avancer sous le masque de votre aimable humanité, ne soyez pas plus longtemps ennemis du Christ, mais demandez-Lui le baptême, qu’Il nous a mérité au prix de Son sacrifice, pour recevoir le pardon de vos péchés et le don de la vie éternelle. La vie éternelle vaut la peine que l’on perde jusqu’à sa propre vie pour la gagner (Lc 14.15-33). « Celui qui cherchera à sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de Moi, dit Jésus, la sauvera. » (Mt 16.25 ; 10.16-24).

    « Celui qui croira et sera baptisé, sera sauvé, celui qui ne refusera de croire sera condamné. » (Mc 16.16).

      La date/heure actuelle est Sam 18 Nov - 17:39