Citron vert

les amis du citron vert


    300. LA THEORIE DU « GENDER ».

    Partagez
    avatar
    Abbepages
    Chevalier
    Chevalier

    Messages : 471
    Date d'inscription : 26/11/2009

    300. LA THEORIE DU « GENDER ».

    Message  Abbepages le Dim 9 Oct - 21:55

    LA THEORIE DU « GENRE ».

    Loué soit Jésus-Christ qui S’est fait homme, et non pas femme !

    J’avais invité au début de l’été quelques responsables religieux et d’associations de parents d’élèves à ne pas se contenter de protestations verbales concernant l’introduction dans l’Education nationale de la théorie dite du « Genre », théorie non-scientifique et pourtant d’enseignement désormais obligatoire, mais à organiser des actes de désobéissance civile comme le boycott annoncé de ce cours par les enfants. Malheureusement, c’est à croire que l’on proteste pour se donner bonne conscience plutôt que pour obtenir gain de cause. Car enfin, qui, sinon les parents doivent rappeler à l’Etat qu’il n’a pas à usurper leur autorité en matière d’éducation, mais seulement à les y aider ? On est loin de la conscience de leur responsabilité et de la détermination de ces parents condamnés en Allemagne à un mois de prison ferme pour refus de voir leurs enfants apprendre cette hérésie anthropologique, ou de ce pasteur iranien condamné à mort suite à son refus de voir son enfant être islamisé par l’enseignement obligatoire.

    Je rappelle que la théorie dite du « genre » distingue « orientation sexuelle », « identité sexuelle » et « sexe biologique ». Le sexe biologique est donné par la nature, l’identité sexuelle par la société, et l’orientation sexuelle par la liberté individuelle qui devrait choisir son genre : hétéro, homo, bi ou transsexuel. Ainsi, au lieu d’aider à l’unification de ces trois aspects de notre être comme le veut la sagesse, les déclarant indépendants, cette théorie éclate les personnalités. Je me demande bien pourquoi les partisans de cette théorie dénonçant « l’hétérosexualité obligatoire » ne dénonce pas aussi la respiration ou le sommeil obligatoire...

    La théorie du genre est une nouvelle expression du péché originel, cette recherche de liberté qui croit ne pouvoir s’affirmer que dans la révolte contre le Créateur regardé comme nous imposant Sa loi en choisissant pour nous d’être homme ou femme. Mais s’il faut accuser Dieu de nous avoir créé sexués, pourquoi ne pas L’accuser aussi de nous avoir créés sans notre accord, et en conséquence se suicider ? A vouloir scier la branche qui nous porte et nous relie à Dieu, que peut-il nous arriver, sinon la chute ? La chute dans l’horreur du non-amour aussi vrai que l’autosuffisance narcissique de l’homosexualité enferme l’individu dans l’impossibilité d’aimer, c'est-à-dire de se donner, et de se donner nécessairement à autrui, à autrui dont l’altérité est précisément inscrite dans son corps. Chute qui entraine toute la société dans la mort, aussi vrai que l’homosexualité est par nature stérile.

    Si la procréation n’est pas la seule fin de la sexualité, mais naturellement la principale, puisqu’il n’y a pas de procréation sans sexualité, l’orientation sexuelle de l’humanité ne peut être que l’hétérosexualité. « Bi, trans et homo » ne sont donc pas de simples « orientations sexuelles », comme on ose maintenant l’enseigner, mais des perversions sexuelles, qui, comme telles, damnent ceux qui les adoptent (1 Co 6.9-10 ; Ga 5.21 ; Ep 5.5 ; Rm 1.32).

    Il y a bien des questions que j’aimerais poser aux destructeurs de « la matrice hétérosexuelle de la société » comme ils disent :
    Que veut dire choisir son genre s’il n’y a pas de genre en soi, c'est-à-dire de façon objective, incarnée, d’être homme ou femme, indépendamment de notre volonté ?
    Comment choisir par exemple le genre masculin sans se référer à l’homme, et où trouver un homme si tous peuvent être de genre féminin ?
    Comment peut-il y avoir des genres en soi si chacun est libre d’en changer ?
    Si la différence sexuelle n’a pas d’importance, pourquoi ne pas rester sexuellement indéterminé, comme les limaces, baveuses et gluantes ? Pourquoi les êtres humains ne sont-ils pas hermaphrodites, comme les limaces ?
    Quelle est le sens de la différence sexuelle ?
    Pourquoi faudrait-il choisir son genre s’il est vrai que la science ne montre pas que l’être humain est sexué dès sa conception et que dès lors notre être et notre sexualité sont ensemble un même don ? Un cadeau, par définition, ne se choisit pas…

    Bienheureux ceux qui savent se recevoir et tout recevoir comme un cadeau de Dieu !

    Si les gens savaient qu’ils vont en Enfer, ils changeraient de vie !

      La date/heure actuelle est Sam 22 Juil - 4:44